Reve d'avion

Blog d'un pilote de ligne

Repères immatériels

La navigation aérienne "traditionnelle" se fait à la base en utilisant des repères au sol facilement identifiables. Châteaux d'eau, forêts, voies ferrées, cours d'eau, échangeurs autoroutiers sont facilement identifiables du ciel et permettent de nous repérer.
Il y a quelques dizaines d'années encore, les noms des villes étaient même inscrits en grands caractères sur les toits des gares pour faciliter l'orientation des aviateurs. Mais ce temps est passé.

En évoluant, l'aviation s'est dotée de repères radioélectriques comme les VOR et les NDB. Ce sont des genres de phares qui émettent des ondes à la place de la lumière, et que l'on utilise pour s'orienter en l'air. Très pratiques et toujours d'actualité, ces installations nécessitent toutefois de la place au sol et sont consommatrices d'énergie.

Point de Navigation RNAVAvec l'arrivée des moyens de navigation embarquée plus modernes (centrales inertielles) puis du GPS, on a réussi à dématérialiser les clochers des églises et les relais hertziens ! Ce qui constitue les routes aériennes sont aujourd'hui en grande partie des points fictifs, simplement définis par des coordonnées géographiques.
Ces points constitués de 5 lettres sont conçus pour être facilement prononçables par tous et recouvrent la surface de la terre.

Certains d'entre eux forment des mots intéressants comme cet ALCOL espagnol habitant non loin de Grenade...


Casablanca - CDG, 2h35.
Commentaires (2)
Articles précédents...